Qui sommes-nous ?
Espace utilisateur
Formation continue
Credit : L. Godart/CEA
D’un jour à plusieurs semaines, nos formations permettent une montée en compétence dans votre emploi ou accompagnent vers le retour à l’emploi. 
Conseil et accompagnement
Crédit : vgajic
Fort de plus de 60 ans d’expériences, l’INSTN accompagne les entreprises et organismes à différents stades de leurs projets de développement du capital humain.
Thèses
Accueil   /   Post Doctorat   /   Interaction laser-plasma en faisceaux lissés

Interaction laser-plasma en faisceaux lissés

Physique atomique et moléculaire Physique corpusculaire et cosmos Physique de l’état condensé, chimie et nanosciences Physique des plasmas et interactions laser-matière

Résumé du sujet

Dans les expériences de fusion par confinement inertiel (FCI) en attaque indirecte comme menées sur le Laser Mégajoule (LMJ) en France et le « National Ignition Facility » aux Etats-Unis, des faisceaux lasers intenses se propagent dans un plasma sur de longues distances. De nombreux phénomènes résultent de cette interaction laser/plasma tels que la rétrodiffusion des lasers due aux instabilités « Raman » et « Brillouin » qui vont conduire à une perte importante de l’énergie laser incidente. Ces instabilités résultent du couplage entre le laser, onde électromagnétique incidente et les ondes du plasma (ondes sonores pour l’instabilité Brillouin, et ondes plasmas électroniques pour l’instabilité Raman). Des techniques dites de lissage optique ont été proposées pour tenter de réduire ces instabilités. L’objectif est de briser les cohérences spatiales et temporelles des impulsions lasers afin d’obtenir des longueurs et des temps caractéristiques du faisceau incident qui soient plus petits que ceux nécessaires lors du développement de ces instabilités. Actuellement le comportement de ces instabilités avec des faisceaux lissés réalistes n’a que peu été étudié par des simulations cinétiques.

L’objectif de stage est d’étudier la croissance et l’évolution de ces instabilités (Brillouin, Raman) présentes dans les plasmas de fusion par des simulations de type « particle-in-cell » (PIC) en deux dimensions spatiales et pour des faisceaux lasers réalistes, c’est-à-dire avec lissage optique.

Laboratoire

DCSA
DCSA
Top pencilenvelopegraduation-hatlicensebookuserusersmap-markercalendar-fullbubblecrossmenuarrow-down