Qui sommes-nous ?
Espace utilisateur
Formation continue
Credit : L. Godart/CEA
D’un jour à plusieurs semaines, nos formations permettent une montée en compétence dans votre emploi ou accompagnent vers le retour à l’emploi. 
Conseil et accompagnement
Crédit : vgajic
Fort de plus de 60 ans d’expériences, l’INSTN accompagne les entreprises et organismes à différents stades de leurs projets de développement du capital humain.
Thèses
Accueil   /   Thèses   /   Attaques par rayons X de circuits intégrés en technologie avancée

Attaques par rayons X de circuits intégrés en technologie avancée

Défis technologiques Electronique et microélectronique - Optoélectronique Matériaux et procédés émergents pour les nanotechnologies et la microélectronique Sciences pour l’ingénieur

Résumé du sujet

Le laboratoire CESTI situé à Grenoble est responsable de l’évaluation de sécurité de produits (commerciaux
ou prototypes). Dans le cadre de ces évaluations de nombreux tests peuvent être exécutés dont ceux visant à
observer le comportement de la cible lors d’injection de fautes dans les circuits intégrés. L’injection de faute
consiste à perturber le système par différents moyens afin d’obtenir des comportements différents que ceux
attendus et donc potentiellement contourner des contre-mesures de sécurité.
Le CESTI est en constante recherche de nouveaux chemins d’attaques, et parmi ceux-ci, les attaques par
rayons X, pour lesquelles le CESTI a été précurseur. Le laboratoire a réussi à démontrer la possibilité
d’attaques RX en modifiant des cellules mémoires ou des transistors uniques avec un faisceau synchrotron
nano-focalisé.
Afin de continuer à avancer sur des attaques réalistes et les développer sur des composants de dernière
génération, la thèse se propose d’explorer les limites intrinsèques, les applications potentielles et les effets
physiques associés à ces perturbations issues de rayonnements ionisants.
La thèse comportera une partie expérimentale, en utilisant le faisceau de l’ESRF ou en diminuant le pouvoir
de l’attaquant en utilisant un générateur X de laboratoire, pour attaquer divers types de composants, et elle
inclura également une partie plus théorique avec de la simulation pour comprendre les effets physiques en
collaboration avec l’ONERA et une analyse de nouveaux chemins d’attaque possibles avec ces faisceaux de
rayons X.
L’objectif de la thèse sera d’obtenir une attaque réelle sur composants récents en réduisant au maximum le
pouvoir de l’attaquant, ainsi que de cerner de la manière la plus exhaustive la menace que pourrait constituer
des attaques par faisceaux ionisants. Une ouverture vers d'autres domaines tels l'analyse de défaillance, le
durcissement des circuits pour applications spatiales sera possible.

Laboratoire

Département Systèmes (LETI)
Service Sécurité des Systèmes Electroniques et des Composants
Centre d’Evaluation de la Sécurité des Technologies de l’Information
Top envelopegraduation-hatlicensebookuserusersmap-markercalendar-fullbubblecrossmenuarrow-down